Menu

Test Pro Basketball Manager 2019 – Les grands devant, les petits derrière

0 Comment


Depuis plusieurs années, le basketball tente de se trouver un jeu de gestion digne de ce nom. Et il en aurait bien besoin, car les fans de ce sport l’attendent depuis longtemps. La série Pro Basketball Manager a elle-même sorti de nombreux épisodes sans jamais atteindre le niveau des pontes du genre, on pense à Football Manager et Pro Cycling Manager.
.IRPP_button , .IRPP_button .postImageUrl , .IRPP_button .centered-text-area { min-height: 86px; position: relative; } .IRPP_button , .IRPP_button:hover , .IRPP_button:visited , .IRPP_button:active { border:0!important; } .IRPP_button { display: block; transition: background-color 250ms; webkit-transition: background-color 250ms; width: 100%; opacity: 1; transition: opacity 250ms; webkit-transition: opacity 250ms; background-color: #FFFFFF; box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -moz-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -o-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -webkit-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); } .IRPP_button:active , .IRPP_button:hover { opacity: 1; transition: opacity 250ms; webkit-transition: opacity 250ms; } .IRPP_button .postImageUrl { background-position: center; background-size: cover; float: right; margin: 0; padding: 0; width: 30%; } .IRPP_button .centered-text-area { float: left; width: 70%; padding:0; margin:0; } .IRPP_button .ctaText { border-bottom: 0 solid #fff; color: #FFFFFF; font-size: 13px; font-weight: bold; letter-spacing: .125em; margin: 0; padding: 0; } .IRPP_button .postTitle { color: #2980B9; font-size: 16px; font-weight: 600; margin: 0; padding: 0; width: 100%; } .IRPP_button .ctaButton { background: #3498DB; color: #FFFFFF; border: none; border-radius: 3px; box-shadow: none; font-size: 14px; font-weight: bold; line-height: 26px; margin: 18px 14px 18px 14px; moz-border-radius: 3px; padding: 12px 0; text-align: center; text-decoration: none; text-shadow: none; webkit-border-radius: 3px; width: 80px; position: absolute; } .IRPP_button:hover .ctaButton { background: #2980B9; } .IRPP_button .centered-text { display: table; height: 86px; padding:0; margin:0; padding-left: 108px!important; top: 0; } .IRPP_button .IRPP_button-content { display: table-cell; margin: 0; padding: 0; padding-right: 10px; position: relative; vertical-align: middle; width: 100%; } .IRPP_button:after { content: “”; display: block; clear: both; } À lireTest Football Manager 2019 – Soyez le stratège de demain<div class="postImageUrl" style="background-image:url(
Cette année encore, le studio français Umix Studio nous édite un numéro pour l’année 2019. À la recherche de la recette miracle, Pro Basketball Manager 2019 sera-t-il enfin une référence de jeu de gestion de basketball ou tombera-t-il dans l’oubli comme ses prédécesseurs ?
Pro Baskteball Manager 2019 – Enfin un bon jeu de management de basketball ?


Thursday January 01, 1970

Le basketball, ce n’est pas que la NBA !
Déjà, un des grands avantages de Pro Basketball Manager 2019, c’est de nous proposer de jouer dans des championnats du monde entier. Europe, Asie, Amérique,… aucun continent n’échappe à la règle, rendant la part belle à des ligues moins importantes qui méritent pourtant tout notre intérêt. Cependant, le jeu n’a pas énormément de licences et vous verrez assez peu de noms de clubs et de joueurs réels. Les noms sont (à peine) changés de manière à permettre aux fins connaisseurs de les reconnaître tout de même.
Ce défaut de licence est assez courant dans les jeux de management sportif, même chez les pontes du genre. Pour un jeu développé par un studio indépendant sur un game engine libre (Unity), ce n’est certainement pas une critique sur laquelle il faut insister. L’effort de collecter les statistiques de joueurs réels et l’histoire des différents clubs du monde entier est déjà énorme, même s’ils n’ont pas tous leur vrai nom. De plus, sachez que des mods existent pour donner aux clubs et aux joueurs leurs noms réels, ce qui vous contentera bien vite !


Thursday January 01, 1970

Ce n’est pas NBA 2K…
Soyons honnête, le jeu n’est pas très beau ! Les matchs sont en 3D, ce qui est un bel effort mais les animations et les graphismes sont très sommaires. Il y a d’ailleurs souvent des bugs dans les animations et les matchs eux-mêmes font parfois simplement planter le jeu en entier. Au niveau de l’interface de match, il n’est pas simple à utiliser au départ et la gestion des changements et des temps morts ne fonctionnent pas toujours comme on l’entend.
Le mieux, c’est d’anticiper un maximum ce que l’on veut faire parce que la réaction en direct fonctionne assez mal (ce qui est dommage pour les coachs qui aiment crier sur le banc…).
L’interface hors-match n’est pas forcément mieux… D’accord, un jeu de gestion/management n’est jamais aussi efficace que quand il est textuel et rempli de tableau. Mais tout de même, une interface simple peut être jolie et un minimum travaillé. Ici, on a la même couleur tout le temps, de grands espaces vides inutiles et très peu d’images…
On notera d’ailleurs quelques bugs de ce côté-là également, dont un très ennuyant : la partie ne se sauve pas toujours comme demandé et jamais quand c’est fait en quittant. Attendez-vous donc à devoir recommencer quelques fois la même chose.
Côté musique : il n’y en a pas et les bruitages durant les matchs sont très rudimentaires. On entend que le bruit des paniers qui sont marqués, pas le public ni les dribbles. Trop de simplicité, tue la simplicité messieurs les éditeurs !


Thursday January 01, 1970

5 joueurs, un système
La base de la stratégie en basketball, ce sont les systèmes. Ces phases de jeux répétées encore et encore en entrainement constituent le fer de lance des grands tacticiens du panier-balle. Une des grandes jouissances de Pro Basketball Manager 2019, c’est de vous proposer d’en créer vous-même et avec une grande précision. À vous les doubles écrans, les allers-retours base-line et autres shots en suspensions…
Ce jeu est l’occasion de montrer à tout le monde que vous êtes un génie. Cependant, vous l’aurez compris, ce jeu ne s’adresse pas aux touristes du ballon orange mais bien aux spécialistes et aux fans avertis. Ce jeu n’est donc pas à considérer comme très accessible.
Outre le plaisir de créer vos propres stratégies, l’outil proposé n’est pas des plus parfaits. Déjà, l’encadré pour demander des actions aux joueurs se place parfois au-dessus de l’un deux, rendant impossible la sélection de ce dernier. Pensez donc à bouger votre meneur de jeu avant de commencer, même si vous ne le souhaitez pas stratégiquement sinon vous serez coincé très rapidement. Ensuite, lorsque le système est sauvé, le retrouver est un véritable enfer : il est enfui dans une montagne de menu et de sous-menu. Un bac+5 en archivistique est donc demandé pour jouer !

Conclusion Pro Basketball Manager 2019
Ce jeu est-il la révélation que tous les fans de Basketball attendent depuis des années ? Les nombreux essais de Umix Studio ou d’autres éditeurs indépendants ont-ils enfin portés leurs fruits ? Nous allons peut-être le dire crûment mais… Non ! Il ne faut pas se méprendre, la tentative est louable et le résultat n’est pas catastrophique. On notera de nombreux efforts au niveau de la base de données et sur la volonté d’apporter une grande précision tactique.
Mais le jeu est loin d’être user friendly. Non seulement l’interface est laid, mais en plus le jeu souffre de nombreux bugs qui rendent son utilisation très hostile. Si vous n’êtes pas un habitué de ce sport et un praticien régulier, il y a de fortes chances pour que vous ne compreniez rien… Il y a encore quelques efforts à faire donc mais on approche de quelque chose de bien, courage Umix Studio !L’article Test Pro Basketball Manager 2019 – Les grands devant, les petits derrière rédigé par Fabvison est issu de LightninGamer.

Thẻ: