Menu

Test Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité – C’est l’heure du d-d-d-d-du-duel !

0 Comment


Dans l’univers des jeux de cartes, il y avait deux écoles : celle à l’ancienne, avec des cartes physiques (comme Magic the Gathering, Pokémon, Yu-Gi-Oh!, etc.) et les nouveaux, proposant une expérience entièrement dématérialisée (Hearthstone et Gwent en tête de liste). Devant cette vague de virtualisation des jeux de cartes, les anciens jeux débarquent sur les plateformes en ligne, mais aucune n’avait proposé de combiner le meilleur des deux mondes… Du moins jusqu’à l’arrivée de Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité.
Lancé par Malkyrs Studio, une jeune start-up de Caen, le jeu permet à ses joueurs de bénéficier de cartes physiques utilisant la technologie NFC (Near Field Communication) afin d’affronter des adversaires en ligne. Mais ce concept assez aguicheur sur le papier est-il aussi efficace une fois les cartes en main ? C’est ce que nous allons voir !
.IRPP_button , .IRPP_button .postImageUrl , .IRPP_button .centered-text-area { min-height: 86px; position: relative; } .IRPP_button , .IRPP_button:hover , .IRPP_button:visited , .IRPP_button:active { border:0!important; } .IRPP_button { display: block; transition: background-color 250ms; webkit-transition: background-color 250ms; width: 100%; opacity: 1; transition: opacity 250ms; webkit-transition: opacity 250ms; background-color: #FFFFFF; box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -moz-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -o-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); -webkit-box-shadow: 0 1px 2px rgba(0, 0, 0, 0.17); } .IRPP_button:active , .IRPP_button:hover { opacity: 1; transition: opacity 250ms; webkit-transition: opacity 250ms; } .IRPP_button .postImageUrl { background-position: center; background-size: cover; float: right; margin: 0; padding: 0; width: 30%; } .IRPP_button .centered-text-area { float: left; width: 70%; padding:0; margin:0; } .IRPP_button .ctaText { border-bottom: 0 solid #fff; color: #FFFFFF; font-size: 13px; font-weight: bold; letter-spacing: .125em; margin: 0; padding: 0; } .IRPP_button .postTitle { color: #2980B9; font-size: 16px; font-weight: 600; margin: 0; padding: 0; width: 100%; } .IRPP_button .ctaButton { background: #3498DB; color: #FFFFFF; border: none; border-radius: 3px; box-shadow: none; font-size: 14px; font-weight: bold; line-height: 26px; margin: 18px 14px 18px 14px; moz-border-radius: 3px; padding: 12px 0; text-align: center; text-decoration: none; text-shadow: none; webkit-border-radius: 3px; width: 80px; position: absolute; } .IRPP_button:hover .ctaButton { background: #2980B9; } .IRPP_button .centered-text { display: table; height: 86px; padding:0; margin:0; padding-left: 108px!important; top: 0; } .IRPP_button .IRPP_button-content { display: table-cell; margin: 0; padding: 0; padding-right: 10px; position: relative; vertical-align: middle; width: 100%; } .IRPP_button:after { content: “”; display: block; clear: both; } À lireRencontre avec Claire Racine de Malkyrs Studio<div class="postImageUrl" style="background-image:url(
Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité – Force et honneur


Thursday January 01, 1970

Un combat pour la vie
Le jeu démarre sur la cinématique d’introduction à l’univers de Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité. Vous étiez un héros des champs de batailles, protégeant les populations de votre force, mais un jour, la mort vint vous prendre. Narkalor, la Malkyr (qui est le nom donné aux entités divines du jeu) de la mort, intervint pour vous soustraire à votre funeste sort, mais à un prix bien lourd.
Transporté sur l’île de Brënn, vous voilà à présent condamné à vous battre au sein des Arènes de l’Éternité, affrontant pour le spectacle les champions adverses, espérant ainsi gagner les faveurs de Narkalor et des autres Malkyrs pour, peut-être un jour prochain, revenir d’entre les morts et reprendre votre vie là où le destin vous avait forcé à l’abandonner.
Les bases du jeu
Si vous voulez vous lancer dans l’aventure de Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité et devenir un combattant de l’île de Brënn, la première chose à faire sera de choisir un champion. Il sera votre avatar et possédera quatre statistiques : les points de vie, la force physique, la force magique et la résistance. Chaque champion repose sur des mécaniques de jeu spécifiques et peut exploiter l’une de ces quatre valeurs de manière différente.
Ainsi, il existe des champions pour qui la magie sera l’arme de prédilection, d’autre se baseront sur leurs muscles pour écraser leurs adversaires, alors que d’autres deviendront des forteresses impénétrables pour épuiser leur opposant. Des hybrides existent et utiliseront les deux statistiques offensives, ou certains se baseront même sur une mécanique temporelle ! Vous l’avez compris, il faudra vraiment faire la fine bouche pour ne pas trouver soulier à votre pied.
Une fois votre champion sélectionné, il sera temps de l’armer pour le combat. Un deck peut contenir jusqu’à 10 cartes servant à épauler votre avatar, elles formeront les actions disponibles durant vos affrontements et auront plusieurs rôles possibles (offensif, défensif, soin et augmentation). Il sera donc bienvenu d’accorder vos choix avec les mécaniques de base de votre champion. Ainsi, si vous avez choisi le Glovedil, un chaman draconique se reposant sur sa magie, lui mettre des cartes se servant de sa force pour combattre reviendra à le jeter dans l’arène avec un pissenlit à la main pour seule option offensive.


Thursday January 01, 1970

Des mécaniques spécifiques
Comme nous l’évoquions précédemment, chaque champion se repose sur différentes statistiques pour prendre l’avantage sur son adversaire, mais ce n’est pas tout ! Il ne sera pas rare qu’il soit aussi associé à un élément spécifique pour augmenter son efficacité. Nous vous parlions précédemment de champions qui se reposaient sur le temps pour augmenter leurs dégâts, la Daeris et l’Onadrïl seront influencées par leur vitesse de jeu dans leur évolution au cours de la partie, soit par les dégâts qu’elles infligeront, ou bien l’augmentation graduelle de leurs statistiques.
Le Glovedil, quant à lui, accumulera progressivement des points de communion pour se transformer en dragon au cours de la partie et utilisera les marqueurs de brûlure pour influencer certains de ses sorts. Le Kin Gaelnath sera un maître de l’empoisonnement, et la Gardienne de Fehërin se basera sur la ferveur. Il existe encore bien des champions et des mécaniques à découvrir et appréhender, mais bien comprendre son champion signera le début du succès.
Évolutions, factions et reliques
À mesure que vous combattrez dans les Arènes de l’Éternité, vous accumulerez des points de faveur qui pourront être utilisés pour améliorer vos cartes d’action, et de l’XP pour améliorer votre champion, qui débloquera des traits spécifiques à mesure de sa progression (vous pourrez en équiper deux de votre choix parmi 5 disponibles). Vos cartes gagneront ainsi en puissance et vous pourrez même les spécialiser en choisissant l’une des trois factions existantes pour renforcer vos stratégies. Votre deck pourra ainsi s’étoffer et se transformer à mesure que vous l’utiliserez, une forme de récompense pour le temps passé au combat.
Mais il existe encore un autre moyen de renforcer votre champion : les reliques. Disponibles en échange de faveurs, les reliques permettent d’accentuer les spécificités de votre champion, que ce soit par le renforcement pur et simple de ses statistiques, ou par des effets se déclenchant sous certaines conditions lors d’un duel. Disposant de plusieurs niveaux de rareté (et d’un coût en faveur allant crescendo), votre héros pourra s’équiper de deux reliques à son niveau maximal.


Thursday January 01, 1970

Les joies du duel
Une fois en combat, il faudra mettre tous les éléments de votre préparation au service de la victoire, tout en prenant en compte certaines particularités de Malkyrs. Ainsi, chaque carte jouée durant votre tour prendra effet à la fin du prochain tour de votre adversaire (sauf pour certaines cartes bien spécifiques ayant un effet immédiat), initiant un jeu d’action/réaction.
Chaque joueur dispose de 30 secondes pour choisir son action et une fois la carte posée sur le lecteur NFC (soit celui proposé par Malkyrs Studio, soit en utilisant votre smartphone Android compatible avec l’application dédiée) impossible de revenir en arrière ! Le combat s’enchaîne et toutes les actions devront s’enchaîner rapidement, d’autant plus si votre adversaire utilise des cartes réduisant votre temps disponible pour jouer (avec un effet de paralysie, réduisant ainsi votre timer à 5 secondes, par exemple) !
Ce système favorise donc des affrontements rapides et nerveux, et un joueur maîtrisant bien son sujet pourra facilement pousser son adversaire à passer ses tours par manque de temps. D’ailleurs, outre le temps, les cartes seront soumises à un coût en PA (points d’action) et à un nombre d’utilisations. Le nombre inscrit dans le cercle situé dans le coin supérieur droit d’une carte indiquera son nombre d’utilisations au cours d’un duel, alors que le nombre de points blancs sur l’extérieur de ce cercle matérialisera le nombre de PA requis par activation.

Une direction artistique exemplaire
Avec des influences assumées venant de Magic et Hearthstone, il n’est pas étonnant de retrouver un univers fantastique peuplé de créatures hautes en couleurs et mettant en scène dragons, wyrms, anges et guerriers en armure au sein des Arènes de l’Éternité. Chaque carte est superbement illustrée et nous féliciterons les différents artistes ayant apporté leur pierre à l’édifice, participant à faire de Malkyrs une aventure visuelle impressionnante (les illustrations des arènes et de certaines cartes donneront vraiment cette impression de jouer Magic the Gathering, et même si l’univers et différent, la qualité de production est bel et bien là).
Les musiques et effets sonores seront un peu plus en retrait, bénéficiant malgré tout d’une excellente qualité, ils manquent d’un petit on-ne-sait-quoi pour être totalement happé par les ambiances des différents lieux de l’île de Brënn. Ce n’est pas le point le plus important pour ce type de jeu, mais les prochaines mises à jour viendront peut-être corriger cela. En tous cas, nous croisons les doigts pour, les musiques étant déjà très belles, une ambiance sonore plus présente pour immerger les joueurs sera une superbe cerise sur ce gâteau (le bruit des vagues, du vent, ou même des animaux occupant les lieux seraient un bon moyen d’insuffler un peu de vie dans les arènes).

Conclusion Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité
Avec près de deux ans d’existence, Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité est un jeu qui a bien évolué depuis son lancement. Avec 262 cartes à son actif, 12 champions, un excellent concept et un studio à l’écoute de sa communauté, nous ne pouvons que féliciter l’équipe de Malkyrs Studio pour avoir produit un jeu de cette envergure sans être même sorti de sa bêta.
Les seuls reproches que nous pourrions formuler à l’heure actuelle sont l’absence d’une campagne solo et le prix pour se lancer dans l’aventure (un pack de découverte comprenant un champion et un lecteur de carte coûtant 50€, là où Hearthstone est un free-to-play et où un jeu seulement physique demanderait au maximum une vingtaine d’euros pour un pré-construit de base). Mais ces points négatifs ne sont pas destinés à rester, puisque nous avons eu la confirmation qu’un mode campagne serait bel et bien ajouté dans le futur et la question du coût pouvant être contournée par l’utilisation d’un smartphone.
Si vous êtes un fanatique de jeux de cartes, que vous préférez posséder physiquement votre deck sans que cela ne vous empêche de jouer avec quelqu’un situé à l’autre bout de votre pays ou du monde, alors Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité est fait pour vous (et il y a même une version Nintendo Switch en cours de production) !
L’article Test Malkyrs – Les Arènes de l’Éternité – C’est l’heure du d-d-d-d-du-duel ! rédigé par Jaxom est issu de LightninGamer.

Tags: