Menu

Test Astérix et Obélix XXL 2 – Ne nous raconte pas de salades, César !

0 Comment


Astérix, le petit gaulois blond apparu en 1959 sous les plumes de René Goscinny et Albert Uderzo a dû pas mal consommer de potion magique, pour bénéficier d’une telle longévité. Et si, en 50 avant J-C, toute la Gaule est occupée par les Romains, actuellement, c’est surtout le village d’irréductibles gaulois qui occupe notre pop-culture.
Après un retour en demi-teinte à la BD en 2017 avec un Astérix et la Transitalique sympa sans plus, l’annonce par Microïds d’un nouveau jeu Astérix et Obélix XXL 3 et alors qu’Astérix et le Secret de la Potion Magique d’Alexandre Astier et Louis Clichy vient distribuer des baffes aux Romains dans les salles obscures, voici que nous parvient un remake d’Astérix et Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum. La cure de jouvence a-t-elle été bénéfique à notre petit guerrier d’Armorique ?
Astérix et Obélix XXL 2 – Viva Las Vegum !


Thursday January 01, 1970

Ils sont fous, ces Romains
C’est en 2005 que paraît Astérix et Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum. Ce jeu, développé par Étranges Libellules, fait suite à Astérix et Obélix XXL, jeu qui adaptait l’univers créé par Uderzo et Goscinny. La particularité du titre étant de ne pas faire un énième jeu de plateforme estampillé Astérix, comme il en existe tant, mais d’en faire un jeu d’action dans lequel le joueur se retrouve à baffer des légions entières de romains.
L’aspect guerrier de la série se voit même dans le relooking d’Astérix et Obélix, dont l’apparence est moins ronde et les tenues plus stylisées. Le petit Gaulois affiche une chevelure plus hirsute, quant à Obélix, il porte des bracelets de force. Le but du jeu était clairement de nous faire ressentir la puissance des deux guerriers gaulois (encore multipliée lorsqu’on prend de la potion magique). Après le succès du premier volet, il était évident qu’une suite serait mise en chantier.


Thursday January 01, 1970

Astérix et Obélix XXL 2 reprend le principe du premier. Il s’agit donc d’un beat’em up mâtiné de quelques défis. Panoramix aurait trahi trois de ses amis druides afin de les remettre à César. Un espion romain, Sam Fichaure, a assisté à la félonie et s’en va prévenir Abraracourcix. Astérix, refusant de croire que Panoramix ait pu se vendre aux Romains, décide de se rendre à Las Vegum, un parc à thème créé par César. Là-bas, nos deux héros devront affronter des hordes de Romains dirigés par Larry Craft (un gros bonhomme déguisé en Lara Croft).
Vous l’aurez compris, Astérix et Obélix XXL 2 propose un scénario original parodiant allègrement le monde du jeu vidéo. Partout où se posera votre regard se trouveront des références rigolotes à notre média. Que ce soient certains ennemis (des centurions inspirés de Super Mario Sunshine, des centurions Ryu, Pac Man ou encore Sonic) ou des éléments du décor (on ne compte plus les space-invaders, statues de Donkey Kong ou autre Pikmin cachés dans les niveaux), les clins d’œil sont nombreux et amuseront les joueurs, bien que certaines références aient un peu vieilli.


Thursday January 01, 1970

On trouve d’ailleurs une écriture assez fidèle à l’univers d’Astérix (le seul hic étant les noms des Romains inspirés de jeux, marrants mais pas adaptés à l’univers. Un romain qui s’appelle Sam Fichaure… n’importe quoi). Les petites répliques d’Astérix et Obélix sont très amusantes, et portées par leurs doubleurs historiques, ce qui donne une dimension très authentique au jeu. Le doublage français est d’ailleurs très réussi. Outre Roger Carel et Pierre Tornade, on retrouve un Jacques Chambon (le Merlin de Kaamelott) en forme dans le rôle de Sam Fichaure. Pad en main, le gameplay reste le même qu’il y a treize ans. Astérix et Obélix répondent facilement à nos injonctions. Ils disposent de trois touches pour combattre. Ils peuvent frapper, faire un tacle qui étourdit les Romains, ce qui peut permettre de les chopper.
Une fois un Romain attrapé, les Gaulois les font tournoyer au-dessus de leur tête, ce qui est pratique lorsqu’on est encerclé. Vous pourrez alors faire une attaque sautée pour achever votre Romain, le lancer au loin, où l’utiliser comme fouet pour améliorer votre allonge et vaincre des ennemis plus lointains. La potion magique augmentera votre force et votre vitesse, en plus de vous donner accès à des attaques dévastatrices que vous pourrez acheter. Comme en 2005, les combats sont un régal.
T’as l’air romantique, mais ta Rome est en toc
Astérix et Obélix XXL 2 était un très bon jeu et il l’est encore. Cependant, ce que nous testons, ce n’est pas le titre en lui-même, qui a déjà fait ses preuves en son temps, mais son remaster. Et celui-ci… fait le taf. Sans plus. La refonte graphique est indéniable. Un véritable boulot a été effectué pour rendre le jeu plus beau. Les personnages sont plutôt bien modélisés, bien que les effets de lumière et d’ombre sur les modèles soient assez sommaires. On pourra également leur reprocher de manquer un peu de vie.
Les décors ont également bénéficié d’un upgrade graphique bien sympathique. Les textures sont plus lisses et plus détaillées. On regrettera cependant que les cinématiques n’aient pas bénéficié du même soin. Celles-ci sont du coup compressées et on doit se contenter d’un écran réduit. Dommage, car ça fait un peu cheap.

Par ailleurs, le remaster n’a pas non plus été l’occasion de régler les bugs du jeu original, le plus gênant étant la caméra qui a parfois du mal à se placer. Alors qu’on est assailli par une cinquantaine de Romains, celle-ci décide parfois de se focaliser sur un mur. On perd alors notre Gaulois de vue, et on prend bêtement des dégâts. Rageant. Par ailleurs, l’action est parfois très brouillonne, la faute à une caméra éloignée de nos personnages principaux.
Lorsque la mêlée devient trop grosse, il vaut mieux switcher sur Obélix sous peine de perdre de vue Astérix, vite submergé. Enfin, l’intelligence artificielle de votre comparse laisse parfois à désirer. Souvent, on le voit planté comme un imbécile à regarder les Romains nous encercler sans rien faire.

Le plus gros défaut de ce remaster d’Astérix et Obélix XXL 2 reste tout de même son austérité. Une fois le jeu lancé, on est frappé par un écran d’accueil muet. Il en va de même pour le générique de fin, sans musique, morne… triste. On aurait aimé avoir quelques petits plus, une galerie d’artworks par exemple. Mais non. Astérix et Obélix XXL 2 est très avare en bonus (sûrement car c’est un mot latin) pour les fans. Tout au plus pourrez vous choisir d’arborer les tenues classiques de nos deux héros. Le remaster d’Astérix et Obélix XXL 2 est très chiche en contenu.

Conclusion Astérix et Obélix XXL 2
Astérix et Obélix XXL 2 n’est pas un mauvais remaster. Mais il est également loin d’être exceptionnel. Le jeu avait de base une faible durée de vie (nous l’avons terminé en 6 heures en ligne droite) et propose bien trop peu d’ajouts pour vous impliquer plus.
On passe un très bon moment, on rigole pas mal, mais au final, on se rend bien compte que Astérix et Obélix XXL 2 ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Cependant, les fans du petit Gaulois pourraient bien y trouver leur compte, car il faut bien avouer que le jeu reste jouissif. Astérix et Obélix XXL 2, le remaster, pourra faire office d’amuse-gueule en attendant un Astérix et Obélix XXL 3 qu’on espère flamboyant.
L’article Test Astérix et Obélix XXL 2 – Ne nous raconte pas de salades, César ! rédigé par Misan est issu de LightninGamer.

Tags: