Menu

Test – Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 décroche l’or ?

0 Comment


Il faut se rendre compte de l’évidence, ici (au Japon), tout le monde ne semble avoir que ce sujet à la bouche. Dans les écoles, dans la rue… Non en vrai, comme c’est souvent le cas avec les événements de ce genre, c’est plutôt les politiques qui s’étripent sur le sujet, inspirés par la gageure économique d’une telle opération. Et si à l’heure actuelle, des débats ont lieu pour déménager certains événements dans de nouvelles locations pour éviter la surchauffe des athlètes, Mario, Sonic et leur potes, eux, ben la chaleur ils s’en tamponnent et c’est donc bien à Tokyo que nous les retrouvons pour cette nouvelle édition du party-game sportif que l’on revoit tout les 4 ans. Mais la fréquence n’est pas forcément gage de fierté (enfin, ça dépend du contexte) alors Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 vaut-il vos sous ? Les nouveautés sont-elles suffisantes pour justifier l’achat ? Discutons-en.
(Test de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 réalisé sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur)


Thursday January 01, 1970

Cours pour l’or !
C’est maintenant coutume depuis 2008, une aube se lève sur une nouvelle édition des Jeux Olympiques et Mario et Sonic ressortent la hache de guerre pour s’affronter en toute camaraderie. Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 est, comme pour tout les autres titres de la saga, un party-game réunissant une bonne partie des habitants de Green Hill et les oppose aux citoyens du Royaume Champignon dans différentes épreuves afin de savoir qui est le meilleur. Une fois encore, il s’agit surtout d’une raison pour se mettre sur la tronche entre amis ou en famille dans cette célébration de la sueur, de l’effort, du fairplay mais aussi de la compétition.
Et pour ce qui est de ça, on ne peut pas dire qu’on aura peu à faire dans cette édition. Effectivement, à l’image des JO dont la cérémonie d’ouverture aura lieu le 24 juillet de l’année prochaine et qui accueilleront une pléthore de nouvelles disciplines, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 explose le compteur puisque le titre recueille plus de 30 disciplines olympiques durant lesquelles vous pourrez vous illustrer (ou pas). On frappe ici très large puisque, aux côtés des sempiternels courses, relais 4×100 m et autres épreuves de lancer, on retrouvera la boxe, l’équitation, le rugby, le karaté, le surf, le foot (ça vaut franchement pas Mario Strikers Charged) et plus encore. Un régime bien chargé ! Enfin, en vrai, un régime chargé dont certaines épreuves sont déclinées en graphisme moderne ou en 8-bit.
Effectivement, la nouveauté de cette édition, vu que le Japon a accueilli les JO pour la première fois en 1964, SEGA a décidé de faire un parallèle avec cet événement afin de proposer des épreuves sur différentes époques. Ainsi, dans un habillage 8-bit, il sera également possible pour Mario, Sonic et consorts de jouer des coudes. Si ces épreuves n’ont rien de bien original (reprenant en partie celles qu’on retrouve avec l’habillage normal), elles ont au moins le loisir de nous proposer à voir autre chose que nos fidèles héros habillés en tenue moulante (ce qui, il faut le dire, n’est pas forcément trop agréable) tout en donnant aux plus vieux joueurs qui prendront la manette, des souvenirs qui rappelleront nos vieux Track and Field.


Thursday January 01, 1970

Mais dans la mauvaise file
Quoi de mieux pour illustrer ce choc des époques que de lui faire une place dans le mode histoire ? Oui, effectivement, comme c’était le cas dans l’édition consacrée au Jeux de Rio, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 remet le couvert et propose à nouveau un mode scénarisé. Ici, point de lutte fratricide entre les familles de nos mascottes rivales et pas de combat pour se hisser au top. Le plombier et le hérisson se retrouvent sur Tokyo pour participer à la compétition quand ils tombent dans un piège dressé par leurs nemesis. Le piège, une console de jeu qui les envoie tous 4 (grâce à une maladresse du roi des koopas) dans le Tokyo de 1964. Alertés par la disparition de Mario et Sonic, Tails et Luigi se mettent en quête de les retrouver. Cliché ? Mais vous êtes loin du compte les copains !
Effectivement, hormis nous servir de prétexte pour nous coller face à différentes épreuves (souvent introduites par un perso secondaire bavard d’un air de dire “Comment ça ? Mario et Sonic sont en danger ? Je t’aide que si tu me bats au lancer de vaches en feu !”), il ne fait guère plus que de nous balancer à la tronche les locations de Tokyo en mode “putaclic”, comme une employée de l’office du tourisme un peu trop zélée. C’est vraiment dommage parce que ça retire une bonne partie du charme de ces décors à qui SEGA voulait faire honneur. Enfin, si vous avez le courage de traverser cette publicité géante pour la capitale tokyoïte, vous aurez peut-être également la force de retrouver les anecdotes, des petites histoires sous forme de devinettes qui vous apprendront plein de choses sur les sports et la ville tentaculaire qui les accueille (et beaucoup moins sur nos héros).


Thursday January 01, 1970

On a fondu l’or pour le recycler
Finalement, la force de ce titre réside dans son gameplay ?… Ben même pas. Si la Switch nous propose de nous essayer aux épreuves soit avec la manette Switch Pro, soit avec 1 ou 2 Joy-Con, nous nous voyons contraint de reconnaître que ça sent le réchauffer. Nombre de ces disciplines reprennent purement et simplement la même jouabilité et quand 6 des différentes épreuves partagent la même, forcément, un sentiment de lassitude s’installe. Et c’est loin d’être le seul exemple de recyclage ! Vous pouvez toujours regarder des vidéos de la version Wii U sur YouTube parce que cette mouture hybride ne s’en démarque que très peu. Alors oui, graphiquement c’est plus fin, alors oui, les textures sont meilleures mais franchement, ça ne saute pas aux yeux. D’autant que nombre des animations sont strictement identiques ! De quoi faire passer les commentaires sur Pokémon Épée et Bouclier pour de la médisance !
Pire encore, quitte à recycler, pourquoi avoir épuré un des meilleurs aspects du titre précédent ? Effectivement, avec le départ des Miis, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 ne propose aucun élément de customisation, un des fils conducteurs pour vous pousser à poursuivre vos efforts. Ainsi, si vous aviez hâte de débloquer des costumes alternatifs ou autres, vous serez ravi de découvrir qu’il n’y a rien de tout ça ici. Non, au mieux, quelques personnages supplémentaires rejoindront le casting, des petites épreuves seront ajoutées mais ça s’arrête là. Le potentiel de durée de vie de cette version du jeu est proche du néant si vous êtes un joueur solo et si le mode histoire tel qu’il est vous agace et c’est vraiment dommage.

Nous aimerions terminer sur une bonne note. Si nous devons reconnaître que Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 ne nous a pas conquis, on ne peut pas nier que le jeu reste appréciable au moins d’un point de vue gameplay (même malgré quelques ratés au niveau de la reconnaissance de mouvement mais on s’arrête sur ça, on tire presque sur l’ambulance là…) et toujours si on n’y joue pas seul. En solo, le mode en ligne reste une valeur sûre en nous offrant de nous frotter à des citoyens du monde entier dans le but de défendre ses propres couleurs. C’est très peu mais partager ce sentiment qui n’est offert qu’aux athlètes d’habitude est assez grisant.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 ou SEGA semble être dans l’impasse. Le titre est loin d’être mauvais, il brillera d’ailleurs toujours au cours de soirées entre amis ou en famille (comme presque tous les party-games bien conçus) mais il réussit l’exploit (olympique) d’être limite moins riche que la version précédente. Effectivement, avec son mode histoire linéaire fade et sans surprise prétexte à nous vendre du Japon et ses expériences qui partagent le même gameplay, l’action retombera comme un soufflé…
Il reste qu’il essaie de se développer en ligne avec un mode affrontement complet permettant aux différents pays de s’opposer. Une idée bienvenue qui ne le rendra pas excitant trop longtemps pour qui n’est pas intéressé. En revanche, hormis quelques couacs techniques, le logiciel est très sympa et saura trouver chez les fans les plus acharnés des joutes entre le hérisson bleu et le plombier un intérêt certain.

L’article Test – Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 décroche l’or ? rédigé par LD4K4 est issu de LightninGamer.

Tags: